Ce jeudi 13 avril, deux classes de P5/6 sont allés visiter le palais de justice de Bruxelles (la troisième classe y était déjà allée au mois de décembre. Après la visite, les élèves ont rédigé des articles pour les publier sur le journal en ligne de cycle que nous appelons le JPE (journal par les enfants). Cette fois-ci les élèves vous proposent deux articles : un article écrit par les cinquièmes et un autre par les sixièmes. En fin d’article, vous trouverez les photos de la visite et pourrez cliquer dessus pour les agrandir.

Article des P6

L’histoire cachée du palais de justice

Lien original sur le JPE : https://www.lejpe.be/lhistoire-cachee-du-palais-de-justice/

Le 13 avril 2023, les élèves de monsieur Vincent et de Madame Elody sont allés au Palais de Justice pour le visiter et découvrir son histoire. Le Palais de Justice est un monument emblématique de Bruxelles où se déroulent des procès. C’est là que des personnes sont jugées pour des actes qu’elles ont commis et où des décisions sont prises pour résoudre des conflits entre deux individus. Le Palais de Justice est souvent considéré comme le symbole de la justice, de l’équité et de l’ordre public.

Pendant la lecture de l’article, vous pourrez agrandir toutes les images en cliquant dessus.

En 1830, la Belgique obtient son indépendance. À ce moment-là, il y avait déjà un Palais de Justice. Le problème était qu’il n’imposait pas le pouvoir de la justice, car il était trop petit. De plus, la Belgique n’avait pas de grands monuments. De ce fait, en 1860, le roi de l’époque, c’est-à-dire Léopold Ier, a lancé un concours d’architecture pour construire un bâtiment. À la fin du concours, aucun projet n’a été à la hauteur des attentes du gouvernement.

En 1861, le gouvernement choisit un architecte expérimenté qui arrivait à la fin de sa carrière : Joseph Poelaert. Ils lui ont laissé carte blanche pour imaginer le plan qu’il voulait. Finalement, il a imaginé le plan d’un Palais de Justice imposant et impressionnant. Il aura demandé 3 millions de francs-or. C’est en 1866 que la première pierre fut posée. Malheureusement, le 3 novembre 1879, Joseph Poelaert mourut : 4 ans avant que le Palais de Justice soit inauguré en 1883. La construction aura duré 17 ans.

Le bâtiment a été construit sur le mont des potences, ce qui lui donne une hauteur par rapport aux autres bâtiments.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la coupole a pris feu lors d’une attaque allemande vers la fin de la guerre. Albert Storrer, le conservateur du Palais de Justice à l’époque, a demandé la reconstruction de la coupole en élevant sa hauteur de 2,5 mètres.

Pour construire le Palais de Justice, ils n’ont utilisé que des matériaux belges, comme la pierre bleue. Celle-ci a été recouverte plus tard d’un matériau blanc. Au sous-sol, des poutres en acier de 90 tonnes soutiennent le bâtiment. Le Palais de Justice fait 26 000 mètres carrés.

Dans le Palais de Justice, il y a 276 salles. Malheureusement, certaines salles ne peuvent pas être visitées pour des raisons professionnelles ou de sécurité. Nous allons vous présenter les salles que nous avons visitées lors de notre visite du Palais de Justice.

La salle des pas perdus : est une grande pièce ouverte au public où l’on croise des avocats avec leurs clients. Cette salle est le point central du Palais de Justice et permet d’accéder à toutes les zones du bâtiment.

L’escalier des minimes possède environ 160 marches. Cet escalier devait certainement impressionner les personnes qui se rendaient au Palais de Justice pour être jugées.

Dans la Cour de cassation, au fond de la salle, se trouve un tableau représentant le président des magistrats, habillé d’une longue toge rouge. Vous pourrez également apercevoir différents tableaux, dont deux représentant chacun un magistrat. L’un porte une tenue identique à celle du premier, tandis que l’autre porte une toge bleue.

La salle d’appel est utilisée pour les jugements en appel et la prestation de serment des jeunes avocats. Au Moyen-Âge, les habitants pensaient que seuls les hommes devaient exercer le métier d’avocat. Cependant, de nos jours, le métier d’avocat est représenté par un grand nombre de femmes. Environ 130 étudiants deviennent avocats chaque année, la majorité étant des femmes (environ une centaine) et le reste étant des hommes.

Notre guide nous a bien expliqué qu’il existe deux types de tribunaux : le tribunal civil, principalement utilisé pour régler les conflits entre deux personnes, et le tribunal pénal, principalement utilisé pour juger les infractions et les crimes.

Après la visite, nous sommes montés dans la grande roue située à côté du Palais de Justice. Nous avons beaucoup apprécié cette activité, qui a été une découverte pour certains élèves.

Grâce à cette sortie, nous avons appris beaucoup de choses sur ce monument historique et sur notre pays, la Belgique. Nous avons énormément apprécié cette visite, car c’était la première fois que nous visitions un bâtiment aussi imposant.

Articles des P5

Un palais de justice pas comme les autres

Lien original sur le JPE : https://www.lejpe.be/un-palais-de-justice-pas-comme-les-autres/

Ce jeudi 13 avril 2023, les 5e et 6e primaires sont allés au palais de justice de Bruxelles. Ils ont découvert ce lieu incroyable. Ce bâtiment n’est pas comme les autres. À travers cet article, nous allons vous le faire découvrir.

En 1860 fut organisé un concours international d’architecture pour la construction du palais de justice. Mais le jury n’était pas convaincu donc en 1861 le jury décide de choisir son architecte. Leur choix se porte sur Joseph Poelaert. La construction du palais de justice a duré 17 ans. L’architecte est décédé 4 ans avant que le palais de justice soit terminé.

Le 3 septembre 1944 à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Allemands mettent le feu au palais de justice : plus précisément à la coupole. Heureusement, Albert Storrer décida de faire des travaux de rénovation. En 1947, le palais de justice est réparé et on augmente la coupole de 2 mètres et demi.

Il existe différents types de tribunaux :

Le premier tribunal est le tribunal civil : votre voisin fait pousser un pommier, mais vos parents cueillent quelques pommes. Alors votre voisin a le droit d’aller au tribunal civil pour contester.

Le deuxième est le tribunal pénal : nous allons au tribunal pénal quand nous avons commis un crime.

Lors de la visite, nous avons découvert plusieurs salles. Nous allons tout vous expliquer.

La première salle était celle des pas perdus. Celle-ci est composée de 24 colonnes. Il y avait pas mal de tables où les avocats peuvent discuter entre eux.

Le fond de la coupole nous donne l’impression d’un faux ciel bleu clair. Les détails étaient beaux. Nous avons beaucoup aimé cette salle.

Dans cette salle, il y avait beaucoup de symboles. Le serpent représente la prudence.

Une épée cassée en deux représente le fait d’aller dans le bon chemin et de ne pas aller dans le mauvais chemin. Le symbole de la balance symbolise le choix.

Les escaliers des Minimes sont composés d’un nombre incroyable de marches. Les prisonniers qui montaient ses escaliers étaient poussés à réfléchir à leurs bêtises pour se défendre devant le juge.

Pour la construction de palais de justice, ils ont utilisé de la pierre bleue qui a été recouverte d’un matériau blanc. Du métal et de l’acier sont cachés et permettent de tenir le bâtiment.

À la fin de la sortie, notre professeur nous a proposé de monter dans la grande roue. La vue était incroyable : on voyait tout Bruxelles. Certains élèves ont même vu leur domicile tellement c’était haut. Nous avons bien apprécié cette activité.

Plus bas, vous trouverez quelques photos que notre professeur a prises depuis la grande roue. En avant première, une vidéo de notre aventure.

Nous vous conseillons d’aller visiter ce magnifique bâtiment judiciaire.

Nous avons trouvé ce lieu très beau, très détaillé et très informatif.

Si notre article vous a plu ou vous a informé, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire sympathique.

Voici notre album photo, n’hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir :